Laval se situe dans le domaine bioclimatique de l’érablière à caryer, comme le reste de la grande région métropolitaine de Montréal. Cet écoterritoire est le plus riche et diversifié du Québec, tout en étant dans les plus largement modifiés par l’humain. Il existe, sur le territoire de Laval, 15 bois et forêts urbains de différentes tailles. Les peuplements forestiers totalisent près de 1600 ha. La plupart de ces boisés sont accessibles à la population et plusieurs activités y sont organisées pour profiter de ces espaces naturels d’exception au cœur de la communauté lavalloise.

Il n’y a pas si longtemps, l’île Jésus était recouverte de belles forêts. Mais comme partout ailleurs, le développement et l’étalement urbain ont empiété sur le territoire sans tenir compte de la richesse de notre patrimoine naturel et ce au détriment de notre qualité de vie. L’Île Jésus se minéralise de plus en plus, ce qui accentue la présence d’îlots de chaleur urbains. Il y donc place pour des efforts importants de conservation, de protection et de verdissement.

Nous pouvons nous estimer chanceux de posséder encore quelque bois et forêts sur le territoire de l’Île Jésus. Ces espaces boisés sont des richesses naturelles uniques qui appartiennent au secteur privé. Mais, depuis plusieurs années (1992-1997) nous remarquons qu’il y a eu une détérioration de ces espaces boisés et que plus de 236 ha de bois ont été détruits au profit du développement urbain.

La conservation et la protection de bois et forêts peuvent être davantage mises à contribution pour lutter contre le réchauffement de la planète, diminuer les impacts des pluies diluviennes de plus en plus fréquente, etc.

Les bois et les forêts contribuent à la qualité de l’environnement en permettant un meilleur contrôle de la pollution et en agissant sur des éléments clés de l’écosystème urbain tels que le dégagement d’oxygène, l’assimilation de gaz carbonique, etc. Ils jouent un rôle de filtre pour la poussière et les autres polluants dans l’air, en plus d’être des écrans visuel, sonore et physique et améliorant de ce fait les conditions de santé. Ils introduisent dans le milieu bâti des éléments vivants qui sont sources de détente et d’esthétique.

Les boisés à Laval

Les milieux naturels de Laval

Proposition d’écoterritoires par le CRE de Laval (cliquer sur la carte pour l’agrandir)

  1. Le territoire de la forêt Sainte-Dorothée
  2. Le territoire de l’intersection de l’A-440 et l’A-13
  3. Le territoire du bois de la Source / Orée des bois
  4. Le territoire du bois de la Ferme Sainte-Thérèse et de l’Île Locas
  5. Le territoire du pont Louis-Bisson
  6. Le territoire du bois Chomedey
  7. Le territoire du bois de l’Équerre
  8. Le territoire du bois d’Édimbourg
  9. Le territoire du bois Vimont
  10. Le territoire du bois d’Auteuil
  11. Le territoire de la forêt Duvernay
  12. Le territoire du Fossé des Terres Noires
  13. Le territoire du bois Papineau
  14. Le territoire de la forêt Saint-François Ouest
  15. Le territoire de la forêt Saint-François Est / Totem
  16. Le territoire des trois grandes Îles
  17. Le territoire de l’archipel du Mitan
  18. Le territoire du bois du Souvenir
  19. Le territoire de la Rivière des Milles Îles
  20. Le territoire de la Rivière des Prairies

Un livre sur les arbres lavallois!

Nos survivants: les arbres remarquables de Laval

Le CRE de Laval a réalisé un livre sur les spécimens d’arbres les plus spectaculaires et exceptionnels: «Nos survivants : les arbres remarquables de Laval».