L’Alliaire officinale

Lien vers Sentinelle

L’alliaire officinale (Alliaria petiolata) est une Brassicacées (famille de la moutarde) introduite d’Europe au début du 19e siècle pour ses propriétés culinaires. En effet, cette plante est riche en vitamines A et C et dégage une forte odeur d’ail lorsqu’on froisse ses feuilles. Elle s’est aujourd’hui échappée de culture et est devenue en Ontario la principale herbacée envahissante dans les bois. Elle s’est également répandue jusque dans les Caroline, au sud, et sa présence est relevée dans les Maritimes comme en Colombie-Britannique.

Ses
avantages compétitifs face aux autres plantes sont nombreux :

  • D’abord, comme toutes les autres espèces exotiques envahissantes, elle se reproduit très rapidement grâce à ses nombreuses graines qui sont facilement dispersées par les humains et les animaux;
  • Ses racines exsudent des glucosinolates dans le sol, qui sont des molécules qui perturbent le réseau de mycorhizes et réduisent les chances de survie des autres espèces autour;
  • Ses feuilles ont un goût âcre qui répugne les herbivores, faisant en sorte qu’elle n’est presque jamais broutée, contrairement aux autres espèces.

C’est une plante bisannuelle, c’est-à-dire qu’on ne la verra produire sa tige florale et des graines qu’aux 2 ans. L’autre année, elle gardera sa forme en « rosette », où les feuilles restent au niveau du sol et gardent une forme ronde au lieu d’évoluer vers la forme triangulaire qu’on voit sur la troisième photo ci-haut ou sur la photo en en-tête.

On trouve l’alliaire dans les milieux secs, ouverts ou complètement ombragés, où elle se répand via les sentiers ouverts par l’humain jusqu’au cœur de nos forêts. Il n’est donc pas rare de trouver des plants isolés, que l’on pourra très facilement arracher en prenant soin d’enlever les racines. Les colonies plus grandes nécessiteront davantage d’efforts, puisque les graines de l’alliaire peuvent persister dans le sol jusqu’à 10 ans et referont jaillir de terre de nouvelles pousses au printemps de chaque année.

À Laval, l’alliaire est répandu un peu partout. Surveillez notamment les monticules de remblais qui sont entreposés à l’ombre, les pelouses et les bordures de sentier!

Sources

Espace pour la Vie

Programme de sensibilisation aux EEE de l’Ontario

Sentinelle – Gouvernement du Québec